Share
L’Université Harvard Tiendra un Atelier sur le Sexe Anal

L’Université Harvard Tiendra un Atelier sur le Sexe Anal

kirin_crop5x7  L'Université Harvard Tiendra un Atelier sur le Sexe Anal kirin crop
Kirin Gupta, organisatrice

Croyez-le ou non, cette année, la Semaine Annuelle du Sexe de Harvard comprenait un atelier appelé “What What in the Butt: Anal Sex 101,” (Quoi quoi dans le cul: Sex Anal 101) visant à l’enseignement de “comment bien pratiquer le sexe anal.” [1] L’événement a reçu une attention médiatique internationale et la plupart des publications ont critiquées et mis en doute la valeur académique et l’intégrité de cet atelier. [2] Mais ce n’est évidement pas tout le monde qui est content de voir ces niaiseries là être enseignées sur le campus. Certains étudiants sont un peu scandalisés et croient que ces ateliers n’ont pas leur place dans la plus prestigieuse et la plus belle université du monde. Un étudiant de Harvard les appelle “carrément vulgaire” dans une manchette parue dans le magazine Web The College Fix et beaucoup de commentaires provenant des lecteurs de cet article semblent être en accord avec ce point de vue. La session de cette année marque la quatrième édition de la Semaine du Sexe à l’École et elle est coordonné annuellement par Sexual Health Education & Advocacy Throughout Harvard College, ou SHEATH, un groupe dirigé par des étudiants qui se décrit comme étant “dédié à l’autonomisation de la communauté de Harvard dans leurs explorations avec l’amour et le sexe.” La programmation complète de la semaine aborde un large éventail de questions relatives au sexe, aux rapports humains, la drague, la santé sexuelle et la sexualité. “L’opposition à l’atelier de sexe anal de l’Université de Harvard a été perçu comme rien de plus que de l’homophobie conservatrice pleine de préjugés, selon l’organisatrice de l’événement. “La réaction conservatrice en dit beaucoup sur l’homophobie latente que la société pense si souvent qu’elle est parvenue à surmonter,” Kirin Gupta, une des organisatrices de l’événement a-t-elle confiée au réseau MTV. “Ça en dit long aussi sur les préjugés résiduels que les gens [ont] lorsqu’ils sont confrontés à une réalité qu’ils ne sont pas disposés à reconnaître ou qu’ils ne respectent pas nécessairement.” Elle poursuit en disant: “Je dirais que l’idée selon laquelle l’Amérique a une morale en ruine ou que nous avons encore une sorte de moralité qui tient encore debout est construite sur des conceptions patriarcales de répression du sexe et de la sexualité,” affirme Gupta. “Donc, si tout cela s’écroule, laissez-le s’écrouler.” [3] Ironie du sort, l’atelier de sexe anal est supposé avoir lieu le 4 Novembre 2014 qui se trouve à être le jour des élections. Certains esprits tordus diront que cette combinaison explosive fera de cette date une journée où ils sera possible de se faire fourrer de tous les bords, dans tous les trous et de toutes les façons humainement possibles. Physiquement, psychologiquement et politiquement. Il semble que certaines mauvaises langues disent même que l’élection risque de faire plus mal que l’atelier de sexe anal. Blagues à part, selon les organisateurs, l’atelier controversé de sexe anal couvrira tout ce que les esprits les plus curieux pourraient éventuellement vouloir savoir sur la pénétration anale. L’atelier va être animé par une “sexologue” de Good Vibrations – qui n’est pas pas une firme de consultant en sexologie – mais plutôt un détaillant de jouets sexuels et de produits érotiques. Selon le site Internet, parmi les sujets qui seront abordés durant le cours on retrouve l’anatomie anale et le potentiel de plaisir pour tous les genres; comment parler avec un partenaire de sodomie; la préparation et l’hygiène de base; les lubrifiants utilisés, les jouets sexuels dédiés au plaisir anal; un exposé sur la pénétration anale pour les débutants et bien plus encore! [5] Lorsqu’elle a été interrogée par les médias, Gupta a dit que l’atelier portait tout simplement sur la “mécanique générale” du sexe anal [6] et elle a également précisée que l’atelier va expliquer comment “exécuter cet acte sur des personnes de tout les genres.” Elle croit également que tout le battage médiatique qui entoure cette activité n’est là que parce que Harvard est une école de l’Ivy League. Elle précise: “Souvent, les gens oublient que l’Ivy League est également un campus universitaire,” a-t-elle dit à MTV. [7] “Il y a des jeunes ici et ils ont besoin d’éducation sexuelle tout autant que sur n’importe quel autre campus. Beaucoup de gens pensent à Harvard comme étant de la vieille école, comme une tour d’ivoire avec une moralité protestante typique du Nord-Est – une propension pour l’abstinence sexuelle et une attitude réprimée envers l’intimité.” [8] Enfin, elle a ajoute que peu importe ce que les âmes conservatrices peuvent bien en penser, son atelier de sexe anal et la Semaine du Sexe constituent “une entreprise morale.” [9] Parlant de l’atelier, Carol Reine, la soi-disant “sexologue” de Good Vibrations (qui est également l’auteure d’un bouquin intitulé Whipped) qui animera l’atelier, a dit au journal The Huffington Post:

Carol Reine  L'Université Harvard Tiendra un Atelier sur le Sexe Anal butch
Carol Reine

Nous avons travaillé avec la Semaine du Sexe de Harvard dans le passé et quand ils nous ont rejoint encore une fois cette année nous avons été très heureux d’organiser leur événement et d’envoyer l’une de nos éducatrice GV-SHOW les plus expérimentée pour faire cette présentation. Les orateurs de GV-SHOW vont souvent sur la route pour expliquer la perspective Good Vivration et apporter des points de vue pertinents et des informations correctes de même qu’un focus sexuellement positif dans les collèges, les groupes d’ONG et les différentes communautés. Nous sommes particulièrement heureux que les étudiants de Harvard qui ont organisé la programmation de la Semaine du Sexe de cette année souhaitent couvrir les jeux de sexe anal parce que cela est un sujet que beaucoup de gens sont curieux de connaître mais qui demande un niveau de connaissance qui ne fait pas partie de beaucoup de cours d’éducation sexuelle. Le faire de la mauvaise façon, comme tant de gens le font, peut conduire à de gros problèmes: de la douleur et de l’inconfort de même que des infections sexuellement transmissibles. L’amusement sexuel anal n’est peut-être pas la tasse de thé de tout le monde mais il est beaucoup plus fréquent que les gens le pensent et l’équipe de production de la Semaine du Sexe est sur la même longueur d’onde que nous là-dessus: Nous voulons que les gens en savent assez sur le jeu anal pour décider d’essayer ou pas et s’ils l’essayent, nous voulons qu’ils disposent d’informations pour rester en sécurité et en bonne santé. [10]

Mais ce n’est évidement pas tout le monde était ravi de l’événement faisant la promotion du sexe rectal dans l’enceinte de l’Université. Selon The College Fix, certains étudiants ont questionnés l’utilité et la pertinence de la Semaine du Sexe. “Je ne peux pas imaginer qu’il n’y ait pas d’autres programmes éducatifs intéressants et d’initiatives pédagogiques sur lesquels Harvard pourrait consacrer des ressources,” Molly Wharton, un étudiant de Harvard, a-t-il confié au journal The College Fix. [11] En plus de l’atelier sur le sexe anal, les ‘autres activités prévues à l’ordre du jour, comprennent: “Brown Girlz Do it Well: a Queer Diaspora Remix,” un atelier qui “aide à situer nos récits personnels dans le cadre des systèmes plus larges comme le racisme, le système des castes, la lutte de classe, l’islamophobie et l’impérialisme.” Un autre atelier, “Sex Ed 101″ promet d’enseigner aux élèves les tenants et les aboutissants du “safer sex,” y compris l’utilisation appropriée des digues dentaires.” Un autres activité intitulée “Losing Your (Concept of) Virginity” va traiter des questions sur la virginité. Et finalement “Fifty Shades of False: Kink, Fantasy, and Fetish” explorer dans la façon dont le best-seller Fifty Shades n’a rien compris dans le BDSM et a tout interprété de travers. “#SellingSexy – How our social culture is shaping the future of entertainment” est un atelier qui est prévu pour le mardi mais ne propose pas de description détaillée de son contenu. Cependant Jincey Lumpkin, qui se décrit comme une personne qui “incite toutes les femmes à explorer leurs fantasmes féminins” et qui est également une productrice de porno lesbienne, a tweetée qu’elle était supposée donner une conférence à Harvard le mardi. [12] Tout au long de la semaine différents ateliers offriront aux étudiants des conseils, des pamphlets, des préservatifs et d’autres matériaux fournis par ‘la plus grande société de produits de plaisir dans le monde,’ la California Exotic Novelties. On vous rappelle que la Semaine de sexe a commencé novembre 2 et inclue d’autres événements axés sur la virginité, les questions de justice sociale sexuels, le racisme, fétiches et les rencontres en ligne. Les activités officielles de la Semaine du Sexe se termineront le 8 novembre 2014.

————————————-
[4] James Nichols, Harvard University Offers ‘What What In The Butt: Anal Sex 101’, The Huffington Post, 11/05/2014 9:09 am EST
[6] Alexandra Klausner, Seminars on anal sex now offered at Harvard University, Daily Mail, 00:14 GMT, 6 November 2014
[8] Kaitlyn Schallhorn, Harvard Sex Week organizer calls conservatives ‘homophobic’ for opposition to anal sex workshop, Campus Reform, Nov 06, 2014 at 11:58 AM EDT
[10] James Nichols, Harvard University Offers ‘What What In The Butt: Anal Sex 101’, The Huffington Post, 11/05/2014 9:09 am EST
[11] Jennifer Kabbany, Harvard University workshop to teach students how to have anal sex, The College Fixx, November 3, 2014; ​Clover Hope, Harvard Is Hosting an Anal Sex Workshop, Jezebel, Tuesday 11/04/2014 – 4:10pm
[12] Jennifer Kabbany, Harvard University workshop to teach students how to have anal sex, The College Fixx, November 3, 2014

 

Profile Status
ACTIVE

Leave a Comment