Share
L’Angola Interdit l’Islam sur son Territoire et Ferme Toutes les Mosquées du Pays

L’Angola Interdit l’Islam sur son Territoire et Ferme Toutes les Mosquées du Pays

Angola-denies-banning-Islam  L'Angola Interdit l'Islam sur son Territoire et Ferme Toutes les Mosquées du Pays Angola denies banning IslamL’Angola aurait déclaré l’Islam illégal et aurait ordonné la fermeture de l’ensemble des mosquées du pays. Le ministre angolais de la culture Rosa, M. Cruz e Silva, a annoncé à la mi-Novembre 2013 que “toutes les mosquées seraient fermées jusqu’à nouvel ordre” et que le “le processus de légalisation de l’islam n’a pas été approuvé par le ministère de la Justice et Droits de l’Homme” dans l’hebdomadaire marocain de langue française La Nouvelle Tribune. [1] Il a décrit l’islam comme étant une «secte» qui serait interdite parce qu’elle va à l’encontre des coutumes et la culture angolaise. Il y a même des rapports non confirmés selon lesquels les mosquées à travers le pays sont en train d’être détruites, selon l’International Business Times. [2] Le 24 Novembre 2013, le président angolais, José Edurado dos Santos a déclaré que le pays travaille actuellement à mettre fin à l’influence islamique en Angola une fois pour toutes. Le Président aurait dit au journal Osun Defence Daily: “Ceci est la fin ultime de l’influence islamique dans notre pays.” [3] Avec l’Islam, qui est une religion associée à moins de 1 pour cent de la population de 19 millions, il y a également 194 autres «sectes» qui ont été interdites dans cette nation africaine où plus de la moitié de la population est chrétienne. En 2011, la Communauté islamique de l’Angola a dit qu’il y avait plus de 80 mosquées qui servent environ 500.000 musulmans en Angola avec un nombre croissant chaque année. [4] Les musulmans sont souvent confrontés à des commentaires hostiles de la part des législateurs en Angola. Les Musulmans actuellement présents dans le pays ont principalement migré de l’Afrique de l’Ouest et du Liban. Le gouvernement du pays s’est dit incliné vers le christianisme et le président est un catholique romain. [5] Les affrontements entre chrétiens et musulmans sont fréquemment rapportés dans les médias locaux. Manuel Fernando, directeur du ministère angolais de l’Institut National des Affaires Religieuses et de la Culture, a nié les mesures signalées. [6] “Il n’y a pas de guerre en Angola contre l’Islam ou toute autre religion,” Fernando déclaré à l’Agence France-Presse. [7] “Il n’y a pas de position officielle qui vise la destruction ou la fermeture des lieux de culte, quels qu’ils soient,” a-t-il ajouté. Moins de 1 pour cent de la population angolaise de 19 millions de personnes sont musulmans. Le Président de l’ICA, M. David Já a déclaré: “Nous pouvons dire que l’islam a été interdite en Angola. Vous devez 100.000 pour être reconnu comme une religion sinon vous ne pouvez pas prier.” Selon l’ACI, il ya 78 mosquées dans le pays et elles ont tous été fermées, sauf celles de la capitale, Luanda, parce qu’ils sont techniquement sans licence. “Les mosquées à Luanda étaient censés être fermées hier [27 novembre 2013], mais à cause du scandale international provoqué par la nouvelle selon laquelle l’Angola avait interdit l’Islam, le gouvernement a décidé de ne pas procéder,” a dit le juge. Já affirme que le gouvernement a commencé à fermer les mosquées en 2010 y compris celle qui a été brûlée dans la province de Huambo, “une journée plus tard les autorités nous ont prévenues que nous aurions pas dû construire la mosquée là où nous l’avions fait et que celles-ci devait être reconstruite ailleurs. Le gouvernement a justifié ses actions en disant que c’était une invasion de la culture angolaise et une menace pour les valeurs chrétiennes. “Une autre mosquée a été détruite à Luanda, plus tôt ce mois, le juge a-t-il rapporté et 120 exemplaires du Coran ont été brûlés. Les musulmans ont été chargés de démanteler les mosquées eux-mêmes, a-t-il ajouté. “Ne pas le faire se traduisait comme une invitation pour les autorités gouvernementales de le faire eux-mêmes.” [8] L’attitude du public envers l’islam est généralement assez négative. Les différences culturelles entre les Angolais et les immigrants musulmans sont la base de cette perception négative de l’islam de même que le lien perçu entre l’islam et l’immigration illégale. [9] Depuis les attentats du 11 septembre, c,est encore pire puisque un peu partout dans le monde il y a une tentative délibérée pour lier les musulmans au terrorisme. Il est devenu une routine à l’aéroport de Luanda pour les agents de sécurité à détenir des musulmans en provenance de pays d’Afrique occidentale. [10] Les femmes qui portent le hijab sont également visées, le juge a-t-il dit. “La plupart des femmes musulmanes ont peur de porter le hijab. Une femme a été agressée à l’hôpital à Luanda pour avoir portée le hijab et à une autre occasion une jeune femme musulmane a été battue et a due quitter le pays parce qu’elle portait un hijab. “Plus récemment, les jeunes filles ont été interdites de porter le hijab dans les écoles catholiques et quand nous sommes allés là pour affronter les religieuses, elles ont dites qu’elles ne pouvaient tout simplement pas le permettre. Bien qu’il n’y ait pas une loi écrite explicite interdisant l’utilisation de foulard en Angola, le gouvernement a interdit la pratique de l’islam et les femmes ont peur d’exprimer leur foi dans ce sens. “Les militants des droits de l’homme ont condamnés cette répression de grande envergure. “De ce que j’ai entendu, l’Angola est le premier pays dans le monde qui a décidé d’interdire l’Islam”, a déclaré Elias Isaac, directeur l’Initiative de l’Open Society de l’Afrique australe (OSISA). “Ceci est une affaire de fou. Le gouvernement ne tolère aucune différence.” [11] En Égypte, le mufti Chawki Allam a dit qu’une telle démarche constituait une provocation non seulement envers les angolais musulmans mais également envers plus de 1,5 milliard de musulmans dans le monde entier.” [12]

—————————————-
[2] Vasudevan Sridharan, Angola Bans Islam and Shuts Down All Mosques, International Business Times, November 25, 2013 12:15 GMT
[3] Angola bans Islam, shuts down mosques, Sowetan LIVE, nov. 26, 2013; Religious Persecution?; Islam Banned in Angola, Mosques Shut Down, Nigerian Bulletin, Nov 26, 2013
[8] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013
[11] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013
[12] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013

—————————————-
[1]  Georges C., L’Angola prend des mesures qualifiées d’anti-islam, La Nouvelle Tribune, 22 novembre 2013 ; William Turvill, Angola bans Islam and shuts down all mosques across the country because it ‘clashes with state religion of Christianity’, Daily Mail, 18:32 GMT, 25 November 2013; Angola bans Islam, shuts down mosques, Ghanavoice, November 26, 2013; Angola bans Islam and shuts down all mosques, Trending, November 26 2013
[2] Vasudevan Sridharan, Angola Bans Islam and Shuts Down All Mosques, International Business Times, November 25, 2013 12:15 GMT
[3] Angola bans Islam, shuts down mosques, Sowetan LIVE, nov. 26, 2013; Religious Persecution?; Islam Banned in Angola, Mosques Shut Down, Nigerian Bulletin, Nov 26, 2013
[8] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013
[11] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013
[12] Angola denies banning Islam, The Muslim News, 24th Dec 2013
Profile Status
ACTIVE

Leave a Comment